Comme toute autre entreprise, la création de la société par actions simplifiées requiert l’accomplissement d’une série de formalités obligatoires. Parmi celles-ci, la constitution d’un capital social s’avère des plus importantes. En effet, il s’agit du budget ou tout simplement du fond de roulement de la société qui limite la responsabilité des associés à hauteurs de leurs apports.

Le capital social de la SAS se constitue de deux sortes d’apports :

  • En numéraire : il s’agit des sommes d’argent apportées par les associés et mises à la disposition de l’entreprise. 50% de ses apport doivent être débloqués à la création, tandis que le solde peut être versé dans les cinq ans à venir.
  • En nature : il s’agit des biens mis à la disposition de la société par les associés. Ceux-ci peuvent être des machines, du matériel, des véhicules, des engins, du mobilier, des brevets…etc. Ces apport doivent être estimés pour que les apporteurs reçoivent des actions en contrepartie.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur creerunesas.info

L’utilisation du capital social

Le budget de la société est indispensable à son fonctionnement. En effet, il est à l’origine de toutes les transactions opérées par les associés comme :

  • Le paiement des factures.
  • Le paiement des salaires des employés.
  • Le remboursement des frais réglés par les actionnaires pour la société.
  • Le financement des investissements.